Enfants ferrailleurs

Les enfants ferrailleurs viennent du nord du Mali, pendant la saison des pluies ils travaillent la culture dans les champs. En période de saison sèche ils ne peuvent plus travailler et ont besoin de trouver une source de revenu quelconque donc ils montent clandestinement sur des camions de marchandise en direction de la capitale, Bamako. Là-bas, ils cherchent tout ce qui peut avoir de la valeur à la revente: verre, ferraille, batteries, plastique, aluminium.

Ces enfants portent dans d’anciens sacs de riz en jute ou en plastique des objets comme des boîtes de conserve, des clous, des bouts de ferraille, etc.. Ces sacs peuvent peser près de 20kg et des bouts pointus métalliques ou en verre les transpercent, ce qui très fréquemment blesse les enfants qui les portent sur le dos. Ils ont également les mains et les pieds lésés car ils marchent à longueur de journée sur des tas d’ordures sans équipement. Leurs sandales ne sont pas adaptées au terrain et exposent leurs plaies qui s’infectent ou s’exposent à des maladies graves. A la fin de la journée ils revendent le butin trié au poids. Selon le tarif du jour, ils gagnent entre 500FCFA et 700FCFA (entre 75cts et 1,10€). Une très bonne journée correspond à 1,50€. Avec cet argent ils peuvent s’acheter un plat de riz le soir confectionné par des femmes qui travaillent aux alentours et le consomment dans la rue dans un petit coin où ils passeront la nuit jusqu’à 4h du matin où leur journée commence.

Les solutions de Fraternité sans frontières:

  • 10 charrettes confectionnées sur place: Ces charrettes en métal renforcé ont deux roues et peuvent transporter jusqu’à 150kg pour un prix de revient de 90€/ pièce. Les enfants se partagent les charrettes et partent en binôme ou trinôme dans chaque quartier pour pouvoir transporter plus facilement les déchets.
  • Gilets réfléchissant pour être vus dans la nuit car certains ont déjà été renversés.
  • Chaussures de sécurité pour se protéger du sol des décharges.
  • Vaccins contre les maladies graves (tétanos).

Enfants ferrailleurs

Laisser un commentaire